PiND Lexique franco-punk [2019]

Sortie chez Nova éditions du premier lexique franco-punk. Cet ouvrage dirigé par Luc Robène et Solveig Serre s’inscrit dans le programme de recherche PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016). Non exhaustif et brassant plusieurs époques, l’ouvrage présente quelques 178 notices de 50 contributeurs-trices. Une belle entrée en matière sur un sujet à la fois complexe (pluralité du punk), riche d’expériences (sonores, graphiques, gestuelles…) et paradoxal (l’effondrement préconisé n’a pas [encore] eu lieu).

En bonus, je posterai ces prochains jours deux notices égarées, rédigées pour ce lexique.

Présentation de l’éditeur :

Vous saurez tout sur le punk français grâce aux auteurs, Solveig Serre et Luc Robène, enseignants et chercheurs, à la tête du collectif PIND. Mais PIND c’est quoi ? L’acronyme de Punk is not dead ! Punk pas mort. Le nom d’un projet de recherche consacré à l’histoire de la scène punk en France depuis 1976 jusqu’à nos jours. C’est un retour vers No Future, qui interroge l’existence et les conditions d’existence de la scène punk en France depuis quarante ans. Ça parle de musique et de musiciens, d’artistes et de visuels, de la débrouille et de la vie sur scène ou au squat, d’une création en résistance partout en France. Ça parle des marges et d’un regard sur l’autre. Ça parle de la vie, de la poésie et du corps, de la danse et des manches de guitare, des tatoos et des marques, des filles et des garçons, de la dope et des avenirs qui en meurent, de la jeunesse et de la vieillesse qui surprend toujours en creux ceux qui pensaient ne pas survive à No Future. Ça parle de 1977 et des années 1980, 1990, 2000, 2010.
Ça parle d’aujourd’hui et sans doute de demain.

Source : Éditions Nova

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *