Music Box (1977-1979)

En complément du Lexique franco-punk édité sous la direction de Luc Robène et Solveig Serre dans le cadre du projet PIND.

Music Box

Ancien étudiant de HEC passé chef des ventes chez RCA, Patrick Mathé (1949-2018), figure importante de l’édition phonographique indépendante, décide de se lancer dans le commerce du disque sur le modèle des labels londoniens. Il monte en 1977 le magasin Music Box, en gérance, situé au 25 rue Saint Sulpice dans le 6e arrondissement de Paris près de Music Action à Odéon. Le modèle est à chercher du côté de Rough Trade à Londres.

The Clash au Bataclan en 1977. Source : La Saga du Clash – épisode 8: Europe ’77 Tour

Music Box est en prise directe avec l’effervescence punk et new wave en proposant des imports, des badges, des flyers, et attire tout de suite les jeunes punks de Paris et de sa banlieue. A l’intérieur du magasin sont présentés en facing un mur de pochettes de disques, le premier album de Suicide côtoyant Stiff Little Fingers, The Clash, Patti Smith, The Residents, Devo, Sham 69 ou Cheap Trick.

Louis Thévenon (futur réalisateur de cinéma), embauché par Patrick Mathé, fait découvrir les nouveautés aux clients. Les 45 tours défilent sur la platine du magasin. Mais l’arrivée de bandes de punks et skins dans et autour de la boutique provoquent des accrochages. Il n’est pas rare de voir ces jeunes mineurs embarqués manu militari au commissariat de police de la place Saint Sulpice pour trouble à l’ordre public, dépouille de clients ou vol à l’étalage.

Les deux disquaires lancent le label Flamingo et sortent le premier maxi du groupe Extraballe (1978), un opuscule punk rock à la française de 4 titres qui se vend à 6000 exemplaires. A l’issue de cette première expérience concluante qui dure deux ans (1977-1979), Patrick Mathé et Louis Thévenon en viennent à monter leur propre magasin en toute indépendance. Un nouveau projet nommé New Rose en référence au titre des Damned voit le jour en mars 1980 après huit à neuf mois de préparation.

Si New Rose fut la véritable expression du rock indépendant (production et distribution) des années 1980 en France, Music Box reste le déclencheur de ce processus de promotion d’une culture rock et alternative prisée par la jeunesse de la région parisienne des premières années punk et participant de sa formation musicale.

FG

Pour en savoir plus : Entretien avec Patrick Mathé du 19 août 2016 sur Gallica (de Music Box à New Rose voir plages 2 et 3).

Illustration : Les sacs en plastique de Music Box © FX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *