Simone Weil [24 Héroïnes électriques]

1909-1943, philosophe française. Incontournable pour penser notre temps.

Née en 1909, Simone Weil est une philosophe, écrivaine et enseignante. Militante engagée dans les années 1930, sa soif de justice et sa quête d’un idéal se développent à travers une spiritualité catholique. Profondément humaniste, elle se considère comme une mystique chrétienne. Résistante pendant la Seconde Guerre mondiale, elle rejoint la Grande-Bretagne en 1942 et rédige plusieurs études pour les services de la France libre. Elle meurt à l’âge de 34 ans de tuberculose laissant derrière elle une œuvre considérable. Sa pensée très riche et profonde (expérience de l’usine, métaphysique religieuse, souci du malheur des autres et théorie des médiations…) continue d’irriguer les grandes questions philosophiques de notre temps. FX

Réf. Simone Weil, La personne et le sacré, Paris, Éditions Allia, 2018, réédition de 2020. Extrait en ligne. Présentation de l’éditeur :

‘‘Voilà un passant dans la rue qui a de longs bras, des yeux bleus, un esprit où passent des pensées que j’ignore, mais qui peut-être sont médiocres. Ce n’est ni sa personne ni la personne humaine en lui qui m’est sacrée. C’est lui. Lui tout entier. Les bras, les yeux, les pensées, tout. Je ne porterais atteinte à rien de tout cela sans des scrupules infinis.’’

Rédigé quelques mois avant son décès, cet essai de Simone Weil est le condensé des réflexions d’une vie, l’aboutissement d’une pensée extra­ordinairement lucide. Se penchant sur la part de sacré qui réside en tout un chacun, Simone Weil remet en question le concept même de personne. Nul n’est sacré. Le sacré est à chercher en l’homme, dans l’impersonnel. À l’heure où la notion de personne est au centre des discours politiques, des campagnes de marketing et des questions morales, cet essai opère un renversement de perspective salvateur. Il en découle la recherche de principes, au-delà des libertés démo­cratiques et des institutions, capables de limiter et d’orienter ces dernières. Il est urgent, selon elle, d’inventer des institutions qui ne se limiteraient pas à protéger nos droits mais qui seraient capables d’abolir ce qui écrase les hommes et entraîne l’injustice. [éditions Allia]

Principales œuvres de Simone Weil, rééditions et éditions récentes (10 dernières années, source SUDOC) :

  • Simone Weil, Œuvres, Paris, Gallimard, coll. “Quarto”, 1999, dernière réédition en 2017. Édition établie sous la direction de Florence de Lussy.

Simone Weil, Force et malheur, Bordeaux, Éditions la Tempête, 2019.

Simone Weil, La balance du monde, La Chapelle sous Aubenas, Hozhoni éditions, coll. “Fragments”, 2019. Compilation et préface de Christiane Rancé.

Simone Weil, La pesanteur et la grâce, Paris, Plon, 2019.

Simone Weil, Luttons-nous pour la justice ?, Rennes, La Part commune, coll. “La Petite part”, 2019. Cet ouvrage réunit : “Condition première d’un travail non servile”, “Luttons-nous pour la justice ?”, “Étude pour une déclaration des obligations envers l’être humain”.

Simone Weil, Autobiographie spirituelle, Montrouge, Bayard, coll. “Comètes”, 2018. Présentation de François Dupuigrenet Desroussilles

Simone Weil, Contre le colonialisme, Paris, Payot & Rivages, coll. “Rivages Poche / Petite bibliothèque”, 2018. Réunit des articles publiés entre 1936 et 1943.

Simone Weil, Né pour la liberté, Paris, L’Herne, 2018. Extrait de Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale (1934), un ensemble d’études consacrées à la critique politique et sociale.

Simone Weil, L’enracinement. Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain, Rouen, Hades éditions, 2017.

Simone Weil, Note sur la suppression générale des partis politiques, Paris, Allia, 2017.

Simone Weil, Amitié, l’art de bien aimer, Paris, Payot & Rivages, coll. “Rivages Poche / Petite bibliothèque”, 2016.

Simone Weil, Désarroi de notre temps et autres fragments sur la guerre, Lyon, Éditions Peuple libre, coll. “Altercathos”, 2016. Présentation, notes et index par Pascal David ; postface de Paul Colrat. 2e édition augmentée d’une lettre à Bernanos et d’un post-scriptum parue en 2018.

Simone Weil, Grèves et joie pure, une arme nouvelle, les occupations d’usine, 1936, Paris, Libertalia, coll. “A boulets rouges”, 2016.

Simone Weil, Conditions première d’un travail non servile, Paris, L’Herne, 2014.

Simone Weil, Le ravissement de la raison, Paris, Éditions Points, coll. “Points Sagesses”, n° 245, 2009.

Simone Weil, La condition ouvrière, Paris, Gallimard, coll. “Folio Essais” n°409, 2002, dernier tirage 2019. Présentation et notes par Robert Chenavier. Édition augmentée d’écrits pris dans les Œuvres complètes, dans des revues et des textes inédits.

Simone Weil, Réflexions sur les causes de la liberté et de l’oppression sociale, Paris, Gallimard, coll. “Folio Essais”, n° 316, 1998. Précédentes éditions 1955 et 1980 (Idées 422),

Simone Weil, Oppression et liberté, Paris, Gallimard, coll. “Espoir”, 1955.

Illustration : FX, « À la recherche du Metaxu », acrylique, collage, 46×38, 21 juillet 2019, détail, traitement de l’image par Coralie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *