Robert Cordier (1933-2020) : “Celui qui revient de loin”

Il y a trois jours, sur le site de La Spirale, je tombe sur ce film documentaire étonnant. Portrait en douceur d’un auteur et artiste prolifique en présence de sa compagne. Voici la vie résumée, condensée, éparpillée de Robert Cordier, un personnage au destin atypique, possible aux États-Unis du monde d’avant. Une praxis de l’action : “Y a un moment donné où l’on fait quelque chose parce qu’il faut le faire…”. Un film réalisé par Ira Benfatto.

« On n’a pas conscience que l’on vit un moment historique, au moment où l’on se trouve plongé dans un moment historique. » ― Robert Cordier

« Vous n’êtes actrice pas ? A bien, c’est bien. Moi j’adore les acteurs… » ― Robert Cordier à Ira B.

Présentation par La Spirale (extrait) :

Des poètes de la Beat Generation qu’il a côtoyé quotidiennement (Allen Ginsberg, Gregory Corso, Jack Kerouac) à la direction du Free Southern Theatre avec lequel il échappe aux tueurs du KKK dans les États du sud des USA, des jazzmen les plus célèbres (Charlie Parker, Miles Davis, Louis Armstrong) à James Baldwin, son ami proche, avec qui il monte « Blues for Mr Charlie » à Broadway, d’Aretha Franklin qu’il filme pour la première fois aux Doors, des surréalistes Salvador Dalí et Marcel Duchamp avec lesquels il réalise des happenings au cinéma expérimental, Robert Cordier nous invite, au fil de ses souvenirs, à un voyage autobiographique, passionné et riche d’expériences.

Source : LaSpirale.org, un eZine pour les Mutants Digitaux ! Pop culture, contre-culture et subcultures du 21e siècle. URL : https://laspirale.org/video-656-robert-cordier-celui-qui-revient-de-loin.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *