Prédation : “L’histoire de Lolita inversée, du point de vue de la jeune fille”

Vanessa Springora, glaçante et courageuse :

Marie-Andrée Chouinard, “La revanche des «minettes»”, Le Devoir, 28/12/2019.

Vanessa Springora : “Par son statut d’écrivain, Gabriel Matzneff redoublait son entreprise de prédation par une exploitation littéraire”, France Culture, 03/12/2020.

Vanessa Springora : C’était important pour moi de faire rentrer dans le champ littéraire la voix d’une jeune fille qui avait été victime. C’est une voix qu’on n’entend jamais en littérature. C’est un pendant de Lolita de Nabokov. J’ai longtemps tourné autour du sujet avant de parvenir à l’écrire de cette manière, à la première personne. J’avais pensé raconter l’histoire de Lolita inversée, du point de vue de la jeune fille.

Photographie : portrait de Vanessa Springora par Frédéric Stucin (Libération).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *