Patti Smith [24 Héroïnes électriques]

Née en 1946, chanteuse, poétesse, écrivaine, Patti Smith n’a pas attendu le mouvement punk pour s’imposer comme une figure majeure de la poésie rock américaine et internationale. Une incarnation de la liberté.

Patti Smith (Patricia Lee Smith) est une artiste, musicienne et écrivaine, américaine née en 1946 à Chicago. Surnommée la « Marraine du Punk », elle fonde en 1974 à New York le Patti Smith Group combinant la poésie beat et le rock garage. Le groupe sort l’année suivante l’album « Horses » produit par John Cale du Velvet Underground suivi de trois autres.

Victime d’un accident sur scène en 1977, elle met sa carrière musicale entre parenthèses en 1980 avant de reprendre la scène à partir de 1994. Artiste et poétesse renommée de la scène new-yorkaise, elle a reçu tout au long de sa carrière de nombreux prix et récompenses pour sa contribution à l’art populaire. Artiste engagée, elle a défendu de multiples causes contre la guerre ou pour l’écologie. En 2010, elle publie ses mémoires sous le titre Just Kids. FX

Réédition non officielle d’un enregistrement radiophonique du concert du 9 mai 1978.

Principales œuvres traduites et publiées en France (source SUDOC) :

  • Patti Smith, Witt, Paris, Michel Esteban éditeur, 1978. En consultation libre dans la galerie Artemisia, extrait présenté dans le « Feminist Dazibao » de l’exposition “24 Héroïnes électriques”.
  • Patti Smith, Babel, Paris, Christian Bourgois, 1981, rééd. 1997. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Alien.
  • Patti Smith, La mer de corail, Auch & Paris, Tristram / Galerie du jour – Agnès B., 1996. Photographies de Robert Mapplethorpe, Lynn Davis et Edward Maxey ; traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Paul Mourlon.
  • Patti Smith, Corps de plane, Auch, Éditions Tristam, 1998. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Paul Mourlon.
  • Patti Smith, Just Kids, Paris, Denoël, 2010, réédité par Gallimard / Folio en 2012, édition augmentée en 2013 (collection Folio 5438). Traduit de l’anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié.
  • Patti Smith, Glaneurs de rêves, récit, Paris, Gallimard, 2014. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié.
  • Patti Smith, Les années 1970, premiers écrits, Auch, Éditions Tristam, 2014. Cette anthologie a connu une première édition française sous le titre “Corps de plane, écrits 1970-79” en 1998. Traduction de l’anglais (États-Unis) par Jean-Paul Mourlon.
  • Patti Smith, M Train, Paris, Gallimard, 2016. Réédition collection Folio 6438 en 2018. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard.
  • Patti Smith, Dévotion, Paris, Gallimard, 2018. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard.

Publiés à l’occasion de l’exposition Patti Smith, “Land 250”, présentée à la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris du 28 mars au 22 juin 2008.

  • Patti Smith, Cahier, Arles & Paris, Actes Sud / Fondation Cartier pour l’art contemporain, 2008.
  • Patti Smith, Charleville, Arles & Paris, Actes Sud / Fondation Cartier pour l’art contemporain, 2008.
  • Patti Smith, Statues, Arles & Paris, Actes Sud / Fondation Cartier pour l’art contemporain, 2008.

Illustration : FX, « Gloire éthiopienne », acrylique et crayon, F25 (81×65), 7 avril 2019. Traitement de l’image par Coralie.