En France, l’aventure de la musique punk est née au Havre dans les années 70

A lire sur Paris Normandie, un article de Christophe Preteux.

Musique. À l’initiative des chercheurs de PIND, autrement dit « Punk is not dead », une journée d’étude est consacrée vendredi 20 septembre 2019 à l’histoire de ce mouvement au Havre.

« Cette journée d’étude a pour objet d’explorer la scène punk havraise, dont la spécificité était reconnue dès la fin des années 1970, tant par la critique musicale que par le public. Cette spécificité du Havre reposait sur deux piliers. D’une part, la revendication, hautement proclamée, de se rattacher à la scène culturelle anglo-saxonne plutôt que française, qui se manifestait notamment dans un répertoire presque exclusivement composé en anglais, ainsi que par des liens forts avec l’avant-garde culturelle britannique et américaine prenant la forme de collaborations artistiques dans les années 1980 (Willy “Loco” Alexander, Elliott Murphy, Bruce Joyner, les Barracudas, etc., dont un certain nombre ont été produits par le label havrais Closer Records). Il y avait d’autre part, le rejet, également proclamé haut et fort, d’un punk rock bourgeois, et l’affirmation d’une identité ouvrière fièrement assumée, largement incarnée par la figure de Roberto Piazza, autrement plus connu sous le nom de Little Bob ».

Lire la suite : Paris Normandie, 20/09/2019.

Lien vers le site PIND.

Illustration : le groupe Little Bob Story © DR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *