Edith Nylon – Edith Nylon [1979]

Un jour d’Automne ou d’Hiver en 1978 (ou 1979 ?), Fringanor m’emmène rue de l’Échaudé à Saint-Germain des Près pour écouter Edith Nylon dans une boîte de nuit en sous sol. On croise les membres de Taxi Girl en imper de cuir noir. Daniel Darc en oiseau de nuit punk. Je crois qu’il devait également jouer mais on était venu pour Edith Nylon. C’était encore la période cuir et skaï punk pour tout le monde. Brassard énigmatique pour les plus Clash. Je n’ai plus beaucoup de souvenirs de ce concert (on picolait beaucoup et on pogotait comme des piles électriques à cette époque) mais je me souviens d’un bon moment. Forcément avec des titres comme “Tank”, “Avorton”, “Femmes sous Cellophane” et l’immanquable “Edith Nylon”… c’est moi ! On ne pouvait s’ennuyer.

Je suis la femme bionique / Artères antistatiques / Perruque de Nylon / Utérus en téflon / Seins gonflés silicone / Lèvres glacées de chrome / Fémur d’acier trempé / Trachée stérilisée

Prothèse polystyrène / Valvule de porcelaine / Orbites moulés plastiques / 100 % acrylique / Crâne en os de corbeau / Trompes modernes à pivot / Vagin inoxydable / Je suis interchangeable

Édith Nylon, Édith Nylon, Édith Nylon, c’est moi / Édith Nylon, Édith Nylon, Édith Nylon, c’est moi

[…]

Fondé en 1978, ce groupe mené par la chanteuse charismatique Mylène Khaski se créé un solide imaginaire post-punk. Je me suis toujours demandé si X Ray Spex n’avait pas été une de leurs grandes inspirations. On pourra leur demander le 17 janvier 2020 lors d’un concert au Petit Bain à Paris !

L’actualité du groupe sur leur page Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*