Construction prosodique de la violence chez Métal Urbain : l’exemple du 45 tours Paris Maquis (1977)

le

Approche musicologique, lire l’article de Olivier Migloire sur Crimino Corpus.

[Résumé] Métal Urbain est un groupe punk français proche des mouvances anarchistes formé en 1976. Il sort un premier SP1 en 1977 au label anglais Rough Trade. Celui-ci contient deux titres, « Paris Maquis » – nom donné au SP – et « Clé de contact ». Dans les deux morceaux, le chanteur tient des propos extrêmement radicaux contestant fondamentalement les bonnes mœurs et l’ordre républicain. À cette radicalité du discours s’ajoutent un jeu instrumental, des spécificités phonatoires et une prosodie musicale qui participent à construire un sentiment de violence en accord avec la radicalité idéologique de Métal Urbain, particularités que nous étudierons entre autres à l’aide d’une méthode d’analyse de la prosodie musicale assistée par ordinateur.

[Référence] : Olivier Migliore, « Construction prosodique de la violence chez Métal Urbain : l’exemple du 45 tours Paris Maquis (1977) », Criminocorpus [Online], Rock et violences en Europe, Violence et poétique, 20 November 2018. URL : http://journals.openedition.org/criminocorpus/4617

Lire la suite : Crimino Corpus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *